Jaguar, une histoire toute en élégance

Nous sommes en 1922 en Angleterre. Un jeune homme de 21 ans, du nom de William Lyons est persuadé que la petite side-car a de beaux jours devant elle.

L’histoire raconte que la Jaguar est née de ce rêve.

Modèle Jaguar SS

1928 – Des esquisses prometteuses avec la SS One

Le jeune entrepreneur débute la construction d’un modèle à partir des carrosseries de l’Austin Seven. Fort de son succès, la production automobile débute.

La SS One est le premier véhicule présenté par le garage de Coventry avec un six cylindres de 2,6 litres.

William Lyons présente en septembre 1935, la Jaguar SS 90 modèle précurseur de la SS 100 en 1937.

Avec une carrosserie en aluminium et un moteur 3,5 litres de 104 CV, le constructeur franchit la barre symbolique des 100 mph (160,9 km/h).

Modèle Jaguar XKS 2
2016 World Endurance Championship Round Five, 6 Hours of Mexico 5th – 7th April 2016 Mexico City, Mexico Photo: Nick Dungan / Drew Gibson Photography

1948 – À l’image du félin, la XK120 devient la plus rapide au monde

Conçue pour atteindre les 120 miles/heure en vitesse de croisière, le nom de ce qui allait devenir l’une des plus grandes voitures de compétition était tout trouvé pour Sir Lyons : la XK120.

La XK se révèle être, en plus de son design hors du commun, la voiture de série la plus rapide du monde.

Modèle Jaguar XKS

1960 – Quand la Jaguar devient luxe

Malcolm Sayer transforme les courbes des Type D pour créer une voiture plus moderne et plus sensuelle.

Il dote cette nouvelle carrosserie d’un moteur XK de 3,8 litres et intègre un nouveau système de suspension arrière.

C’est ainsi que naît la plus populaire des Jaguar, la légendaire Type E, présentée pour la première fois au salon de Genève de 1961.

1964 – La sportivité imaginée avec élégance

En 1964, un nouveau moteur XK de 4,2 litres et une boîte de vitesses synchronisée sont installés sur les Type E en vue d’améliorer le couple.

Mais de nouveaux changements sont imposés par les réglementations fédérales américaines dès 1968. En effet, les protections des phares sont supprimées, les feux arrière agrandis et les pare-chocs surélevés.

Pour identifier le modèle, Jaguar s’y réfère sous l’appellation “Série II”.

Considérée comme l’une des voitures de sport les plus abouties construites par Jaguar, la Type E suscite un formidable enthousiasme auprès de la presse et du public, restant aujourd’hui la voiture emblématique de la marque.

Moteur Jaguar XJ13

1971 – Goodbye Lyons, bonjour l’éternité

Avant de prendre sa retraite, William Lyons dévoile Jaguar le moteur V12 en 1971, premier V12 produit en série en plus de 20 ans.

L’industrie automobile déclare qu’il s’agit d’un des meilleurs moteurs jamais construits.

1986 – L’efficacité de l’électrique

La XJ-S, déclinée en plusieurs versions, permet de redonner du souffle à la tradition des Jaguar de sport à 6 cylindres.

Ces voitures, dotées d’un moteur en aluminium et offrant une tenue de route parfaite, constituent une alternative plus sportive au V12 et prouvent que Jaguar est déterminé à satisfaire un grand nombre de conducteurs passionnés.

Phare véhicule Jaguar

2000 – La “petite Jaguar” tant attendue

Fin 2000, Jaguar annonce le projet de construction d’une nouvelle berline plus compacte – nom de code X400.

Le fruit de ce projet voit le jour à l’usine d’Halewood au Nord-ouest de l’Angleterre en 2001 sous le nom de X-Type et permet à Jaguar de doubler ses ventes au cours de la première année.

Une réflexion sur “Jaguar, une histoire toute en élégance

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.