Saïna Manotte, une Fanm Kréyol au New Morning

C’est peut-être parce qu’elle est une fanm kréyol que Saïna Manotte ne renonce à rien. Ni à ses rêves ni à la création. En plein confinement, la chanteuse sort « Ki moun mo sa » son premier album. Elle se produira le 02 octobre sur la scène du New Morning à Paris. Ce sera son acte de résistance pour ne pas que la crise sanitaire « assassine le monde de la culture. » Une fanm kréyol, on vous dit… – Texte Willy Gassion – Photos Maxime Manot 

Saïna Manotte - Ki Moun Mo Sa

Le titre de votre album « Ki moun mo sa » interroge votre identité. Alors, « qui êtes-vous » Saïna Manotte ? 

Saïna Manotte :  Le titre de l’album est une affirmation et une question. Je suis une fanm kréyol, fière de sa culture, fière de sa langue et des richesses de ses terres. En même temps, je me questionne, parce qu’on peut toujours apprendre sur soi et sur son histoire.

L’envie de parler d’identité m’est venue après une discussion avec ma grand-mère. J’ai toujours été intéressée par l’histoire de ma communauté, et l’histoire de ma famille. Ça m’a poussée à entreprendre des recherches généalogiques pour découvrir qui étaient mes ancêtres et d’où ils venaient.

J’ai aussi effectué des recherches sur la langue créole et sur nos rythmes traditionnels. Tout cela a mûri en moi, et je me suis lancée dans l’écriture et la composition de ce premier album : « Ki moun mo sa ». 

Votre album est sorti pendant le confinement. Avez-vous considéré que les auditeurs étaient pendant cette période plus disposés à l’écoute de la musique ? 

« J’ai considéré que le monde ne s’arrêtait pas pendant cette période. Je devais continuer de rêver, continuer de créer. Dans toute l’histoire de l’humanité, des crises ont toujours poussé les hommes à se réinventer, à s’adapter. » 

Alors, j’ai eu foi en l’humain. J’avais promis cet album pour le printemps 2020, j’ai voulu tenir promesse. L’album devait sortir, il est sorti, et j’en suis très heureuse quand je vois tout l’amour qui m’est offert en retour. 

Vous serez le 02 octobre au New Morning. Comment vous sentez-vous à quelques jours de ce concert ? 

Je suis impatiente et excitée ! Un peu stressée oui, parce que je veux donner le meilleur sur scène. J’ai une équipe incroyable autour de moi. Nous serons sept musiciens sur la scène du New Morning. Ce sera un moment unique.

Bien-sûr, le contexte est particulier. Nous prenons toutes les mesures nécessaires pour passer un bon moment en toute sécurité. Nous ne voulons pas que la crise sanitaire assassine le monde de la culture.

« Donner ce concert, c’est quelque part un acte politique. Aller voir un concert en ce moment, c’est refuser de laisser mourir le spectacle vivant. »

Suivre l’artiste sur sainamanotte.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.