Nathalie Guillier-Tual de Maison La Mauny : Première entrevue

Texte Coralie Custos Quatreville

C’est un atterrissage par hasard dans le monde des spiritueux et dans l’univers des arômes créoles.

D’une première vie, bien loin d’ici, près du pays beaunois aux après-midi couleur pourpre et tangerine, elle se souvient des grappes claires et des vignobles à perte de vue.

Puis, très vite, il y a eu les bancs de l’école et de la Bourgogne à Paris, les grands amphithéâtres d’une prestigieuse école de commerce.

Le monde de l’entreprise lui ouvre les bras et les challenges du bout du monde commencent. Chez les très grands, elle travaillera à la transformation des fèves de cacao, puis à la métamorphose de la betterave en tonnes de sucres fins.

Les années passent aussi vite qu’un livre de poche et c’est justement chez le leader de l’imprimerie européen qu’elle continuera son ascension. Jusqu’au jour, où sans crier gare, c’est un échange avec le visionnaire Cyrille Chevrillon qui fait tout basculer… et d’un coup d’œil, les terres martiniquaises apparaissent en toile de fond.

Ici, c’est la terre, la canne, le feu et des milliers de kilomètres qui défilent.

C’est l’histoire d’une distillerie, des hommes et des femmes qui œuvrent patiemment. Et parce qu’elle sait qu’elle a tout à apprendre d’une île qu’elle ne connait pas encore, elle interroge les métiers, les savoir-faire, les héritages qui se disent avec précaution et en silence.

Peu à peu, malgré les résistances, elle convainc les cultivateurs et les planteurs, questionne le maitre de chais, investit dans le temps. Elle prend le pouls, comprend la cadence et apprivoise dans les cuves de cuivre, ses premiers goûts du soleil.

Et enfin, qu’il le faut, elle redresse la barre, vire de bord et en l’espace de quelques années, La Mauny redevient Maison.

C’est désormais l’appellation AOC, un rhum agricole unique et des millésimes qui se racontent sur les podiums internationaux.

C’est aussi une distinction qui tombe, celle du meilleur producteur de Rhum et de spiritueux 2020 au concours de l’International Wine Spirit Compétition à Londres.

C’est l’histoire de plusieurs passions et cette réussite, c’est celle d’une équipe, nous confiera-t-elle. Elle, c’est Nathalie Guillier-Tua.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.