Tropiques Toxiques

Fin d’année 2020, elle est arrivée en grandes pompes dans les librairies. Tropiques Toxiques, la BD de Jessica Oublié, fait l’événement des sorties BD en cette fin d’année. Et pour de très bonnes raisons. – Texte Nelly Bouveret

Couverture BD sur le chlordécone - Tropiques Toxiques - Jessica Oublié

L’histoire du chlordécone en BD

La scénariste du remarqué « Péyi An Nou », en 2017, Jessica Oublié affirme avec ce nouvel album que le roman graphique et la BD documentaire sont ses terrains de prédilection. Tropiques Toxiques est plébiscitée et soutenue par Ewag.

Le sujet de Tropiques Toxiques ? L’histoire du chlordécone et les ravages qu’il continue de produire. La jeune femme a réalisé l’ampleur de la problématique quand elle est venue s’installer en Guadeloupe. 

« Le pays dans lequel je voulais m’installer n’était pas celui que je m’étais imaginé. J’avais une idée idyllique du pays des vacances de mon enfance. Or, juste après le bonheur des retrouvailles, j’ai tout de suite été marquée par cette molécule » annonce la scénariste.

La première question de Jessica : comment réduire son exposition ? C’est peut-être en cherchant à y réponse que l’idée de « Tropiques Toxiques » est née.

Son objectif : faire voir les effets d’une molécule invisible, mais pourtant bien présente sur tout son environnement, agricole, économique, psychosocial, culturel… Ce qui donne un livre fouillé, absolument documenté et très bien ficelé. 

Une démarche intellectuelle et créative rigoureuse

« Pour les dessins, l’éditrice m’a présentée à Nicola Gobbi, intéressé par les démarches documentaires, les sujets un peu politiques. Son dessin m’a embarquée, il correspond à mon envie de raconter cette histoire.

Katherine, une vraie coloriste en a assuré la couleur comme un élément narratif : une palette pour le passé, une autre pour le présent, les moments de l’enfance et une autre pour l’information et la vulgarisation » précise-t-elle.

Un des autres effets désastreux de cette affaire est traité par la présence de photographies de Vinciane Lebrun montrant des jardiniers, des agriculteurs sacrifiés, « l’humanité brisée de ce ces personnes qui n’ont jamais voulu empoisonner par leur travail la population et leurs familles. »

« J’ai aussi voulu montrer comment notre culture de base qui est celle du jardin créole a été perturbée. Cela nous touche dans nos corps » accuse la scénariste. 

Pour évoquer ce sujet complexe Jessica Oublié s’est d’abord engagée dans un travail de documentation. 

136 personnes interviewées, aux Antilles, dans l’Hexagone, aux USA, des rencontres de spécialistes dont Luc Multigner, épidémiologiste et auteur de la préface complètent la démarche intellectuelle rigoureuse qui a conduit à l’élaboration de Tropiques Toxiques, « pour parvenir à offrir une certaine véracité, et alors que la population redécouvre la gravité du sujet avec l’annonce pour janvier prochain du plan Chlordécone 4 », complète Jessica Oublié.

Ewag accompagne l’évènement et produit les contenus en réalité augmentée : 40 planches diponibles sur l’appli snapPress, en janvier 2021.

Tropiques Toxiques. Le scandale du chlordécone. Scénario : Jessica Oublié. Dessin : Nicola Gobbi. Couleur : Katherine Avraam. Photographie : Vinciane Lebrun. Ed. Steinkis

FB @TropiquesToxiques

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.