Exposition Sebastiao Salgado

Exposition « Amazônia », la forêt amazonienne à Paris

Inaugurée à la Philharmonie de Paris, l’exposition « Amazônia » compte plus de 200 photographies du grand photographe franco-brésilien Sebastião Salgado. Immersion dans le génie amazonien. – Texte et Photo Karollyne Hubert

Sensibiliser par l’émerveillement

« Celebrar o que ainda resta para conseguir protegê-lo » (Célébrer ce qu’il nous reste afin de le protéger). C’est le but du photographe brésilien Sebastião Salgado, qui exposait son nouveau projet « Amazônia » à la Philharmonie de Paris, jusqu’au 31 octobre 2021. Un projet réalisé avec son épouse, Lélia Wanick Salgado, également curatrice de l’exposition.

Si on s’attendait à voir une forêt en péril, c’est bien le contraire qu’on y trouve. En plongeant dans l’exposition, c’est une magie sonore et visuelle d’un Eldorado inconnu qui prend place, loin de la réalité partagée par les médias actuellement. Bien que les clichés soient en noir et blanc — l’une des caractéristiques de son style — on imagine une Amazonie vivante, colorée et titanesque.

Les photos ont été prises entre 2013 et 2019, durant 6 ans de voyages, avec plus de 50 expéditions. Par bateau, hélicoptère, pirogue ou à pied, le Brésilien capte la forêt tropicale sous tous ses angles. Avec ses reliefs à perdre le souffle et ses affluents agités, Salgado met en lumière la beauté inouïe amazonienne, tout en évoquant les enjeux qui se posent, avec des cartes illustrant les ravages causés par l’homme.

La nouvelle exposition est considérée comme une suite du projet « Genesis », où le photographe cherchait à sensibiliser le public par le beau, en proposant une découverte de chaque coin du monde encore préservé. 

Exposition Sebastiao Salgado

Entre chants et cris 

Les cris de la biodiversité la plus riche au monde se font entendre. Le chant des oiseaux, les précipitations d’une forêt tropicale, les courants du bassin amazonien… et la voix de ses habitants. Le chanteur et compositeur français, Jean-Michel Jarre, s’est inspiré de ces sons pour créer la balade sonore qui accompagne l’exposition. L’ambiance sonore et visuelle rappelle le film de João Salaviza et Renée Nader Messora Le chant de la forêt (Festival de Cannes 2018), où les thématiques telles que l’esprit, la nature ou encore le suicide sont présentées, et qui n’échappent pas à l’exposition.

Près de 12 peuples indigènes (des Yanomami, des Asháninka, des Yawanawá, des Suruwahá, des Zo’é, Kuikuro, des Waurá, des Kamayurá, des Korubo, des Marubo, des Awá et des Macuxi) partagent leurs traditions et leur façon de vivre. Durant l’exposition, deux courts-métrages leur donnent la parole, et ils en profitent pour dénoncer le gouvernement actuel qui, depuis la prise de pouvoir, limite voire supprime la Fondation nationale pour l’Indien (Funai).

Exposition Sebastiao Selgado

Nouveau record de déforestation

En 18 ans, le Brésil a perdu plus de 490.000 kilomètres carrés de sa couverture, d’après les statistiques de l’lBGE (Institut brésilien de géographie et de statistique). Très engagés, Sebastião Salgado et son épouse, Lélia Salgado, fondent « l’Instituto Terra » en 1998. Cette ONG a permis la restitution d’une partie de la forêt atlantique dans l’État du Minas Gerais, sa terre natale. Depuis la création, plus de 2 millions d’arbres ont été plantés. Malgré cette réussite, la sensibilisation environnementale reste un défi face aux nouveaux records de déforestation au Nord brésilien.

L’Amazonia Legal (Amazonie légale) a perdu près de 10 476 km² de forêt entre août 2020 et juillet 2021. Le taux est de 57 % supérieur à celui de la saison dernière, et c’est aussi le pire depuis les dix dernières années, selon l’Institut de l’homme et de l’environnement de l’Ama-zonie (Imazon). Avec cette nouvelle exposition, le couple espère attirer l’attention des Brésiliens, mais pas seulement : après Paris, l’exposition passera par Londres, Rio de Janeiro, São Paulo, Rome… afin de rappeler que l’Amazonie reste le poumon du monde. 

A lire également

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.